Ton agence de voyage au coeur de la cordillère des Andes :

  – Profite de l’expérience de passionnés de l’Amérique latine vivant au Pérou, en Bolivie et en Patagonie.

  – Pars accompagné des meilleurs spécialistes de trek et des routes incas.

Nos bureaux (Cusco)

GO UP

Grande route inca de Huamachuco à Huarautambo (21 j.)

separator
Prix 21 Jours
Bas de page

Grande route inca de Huamachuco à Huarautambo (21 j.)

par personne

Cette marche au long cours, au fil des jours, réserve une immersion jamais vue dans les hautes Andes rurales, le long du Qhapaq Ñan (nom donné à la voie royale). Nous pourrons découvrir des bains incas encore utilisés de nos jours, des églises rurales isolées du premier siècle du christianisme andin (Mollepata), mais aussi la réalité des anciens chemins aujourd’hui : des paysages de mines, l’exclusion, des paysages de hauts plateaux isolés parcourus par des éleveurs, des quebradas profondes parsemées de cactus, difficilement franchissables.

Il s’agit bien là d’un voyage d’exploration car il se réalise en totale autonomie, avec portage : dans tous les cas, les lieux des bivouacs sont improvisés au fil des jours, la durée des étapes non fixée à l’avance et les obstacles monnaie courante. Les voyageurs doivent se ravitailler de villages en villages et composer avec les aléas de zones à l’écart du tourisme de masse. Pour vous accompagner, des guides passionnées par les Andes qui, tous, on marché de nombreux mois sur ces chemins.

En seconde partie de parcours, nous aurons l’occasion de retrouver le célèbre Inka Naani, du nom donné à la grande route inca dans la région de Huaraz, qui est sans aucun doute un des plus beaux tronçons des chemins préhispaniques de la cordillère des Andes : voies larges et empierrées utilisées par les riverains, ruines et tambos isolés dans lesquels vivent des paysans, des restes de ponts, la cité de Huanucopampa, le plus grand site de l’époque inca en dehors de la région de Cusco, niché sur un haut plateau battu par les vents.
 Mais la célèbre route royale est ici bien plus qu’un vestige : elle irrigue encore toute la région du sud de l’Ancash et de Huanuco, reliant des villages et des vallées enclavés. Nous pourrons ainsi découvrir les Andes centrales situées aux abords des cordillères de Huayhuash et de Raura, dans un panorama exceptionnel, le plus souvent situé à plus de 4000 d’altitude, jusqu’au plateau de Junin.

Ce voyage d’exploration, de 21 jours, est sans aucun doute une des plus belles traversées que l’on puisse imaginer dans les Andes péruviennes. Il comprend près de 17 journées marche et 4 étapes de repos et/ou transferts courts en véhicules locaux. A réserver à un public de randonneurs avertis prêt à se confronter à l’improvisation et à des conditions de vie spartiates.

REMARQUE

Ce trek est une expédition en autonomie complète avec portage. Si les étapes se font sur un terrain en général accessible, la grande dépendance aux conditions de vie sur place (hébergement, alimentation, climat) font de cet itinéraire un voyage pas comme les autres : absence du renfort de mules ni d’appui extérieur, régions à l’écart du tourisme de masse, confort spartiate, lieux des bivouacs souvent improvisés et durée des étapes non fixée à l’avance. Pour de si longues distances, l’itinéraire est ici donné à titre indicatif. Tout dépendra de la dynamique des marcheurs, des aléas du climat et du chemin. Deux obstacles sont susceptibles de retarder la progression en imposant une déviation : la zone minière entre Huamachuco et Mollepata et le franchissement de la rivière Yanamayo. Cela fait de ce trek une aventure engagée autant que passionnante, destinée aux voyageurs prêts à faire face à des imprévus.

Téléchager la fiche technique
pdf |

  • Dates
    Sur-mesure (max 2 personnes. Nous consulter)
  • Infos complémentaires
    Voyage d’exception à l’écart du tourisme classique. Trek avec portage, soumis aux aléas des conditions rencontrées sur place.
  • Contact
  • Catégories
    Bivouacs
    Circuits 3 semaines
    Hôtels 2 **
    Séjour engagé
    Trek avec portage
  • Not Included
    Accommondation
    All Museum Tickets
    Charme / Luxe
    Circuits sans randonnées
    Confort
    Difficulté
    Durée
    Haute montagne / Glaciers
    Hôtels 3**
    Meals
    Modéré
    Nuits chez l’habitant
    Personal Guide
    Refuges
    Séjours 2 semaines
    Séjours moins d'1 semaine
    Tous publics / Famille
    Transportation/Car
    Typical Souvenir
    Voyage au long cours
1
JOUR 01 à 02 : TRUJILLO - HUAMACHUCO
Le premier jour, transfert en bus de ligne depuis la côte Pacifique (Trujillo) pour Huamachuco, ville andine à la jonction entre les Andes rurales du nord du Pérou et les hautes Andes centrales. Visite du site de Wiracochapampa, situé non loin du Qhapaq Ñan. Le lendemain, nous effectuons une première journée de mise en jambe par la visite du site de Markahuamachuco, une vaste cité pré-inca située sur un promontoire montagneux au-dessus de la ville. Il faut compter 4 à 5h de marche aller-retour (hors site). Nuit à l’hôtel et repas au restaurant.
2
JOUR 03 à 06 :  HUAMACHUCO – ESCALERILLAS – MOLLEPATA – CONCHUCOS
4 jours de marche nous attendent dans un paysage spectaculaire, au confluent des régions de la Libertad et de l’Ancash : la première journée est marquée par une ascension progressive jusqu’au pied du cerro Huaylillas, où se niche un des plus beaux vestiges des chemins incas, les « Escalerillas » (4080 m – 4148 m), escaliers préhispaniques lovés dans deux cirques montagneux de la cordillère. Ils marquent l’entrée dans la région de Cachicadan : le Qhapaq Ñan traverse alors de hauts plateaux isolées, en partie abandonnés par les éleveurs de la région, et entourés de paysages de mines informelles et de gisements monumentaux à ciel ouvert. La force brute du paysage confère à l’ancien chemin un caractère particulièrement émouvant et fragile. Les deux premières nuits se font en bivouac, à plus de 4000 mètres d’altitude. Le troisième jour, nous retrouvons des régions rurales plus peuplées. Après une journée de marche, nous dormons dans une chambre spartiate à Mollepata, petit village colonial nichée sur une paroi raide faisant face à l’Ancash. Nous en profitons pour visiter une des premières églises du christianisme andin ainsi qu’un musée avec des momies et des poteries des cultures préincas de la région. Ces moments seront l’occasion de dîner chez l’habitant, le village étant dépourvu de restaurant. C’est là que le Qhapaq Ñan se divisait pour contourner la cordillère Blanche sur ses deux flancs. Nous poursuivons le lendemain par l’Est, en traversant une vallée profonde, pour nous rendre jusqu’à Conchucos, bourg rural aux allures alpines, niché au bout d’une route en forme d’impasse. Cette journée se fait intégralement sur une piste, le chemin inca ayant presque totalement disparu. Le village et ses habitants sont particulièrement charmants. Nous sommes désormais en Ancash, porte d’entrée de la cordillère Blanche et du Callejon de Conchucos. Nuit à l’hôtel.
3
JOUR 07 à 08 : CONCHUCOS – SIHUAS
Deux jours de marche de toute beauté, marqués par un des plus beaux tronçons de route inca du nord du Pérou : le chemin est visible presque tout le temps, avec des éléments de maçonnerie particulièrement bien conservés. La première journée est ponctuée par une longue ascension de près de 6h30 (dénivelle positif de plus de 1300 m), nous permettant de rejoindre l’émouvant tambo de Pariachuco (4480 m), situé sous le col du même nom (4492 m). Ce dernier offre sans aucun doute la plus belle vue sur la cordillère Blanche de tout notre parcours : la chaîne de montagne s’y dévoile dans toute sa splendeur. Possibilité de bivouaquer dans le tambo même ou au-delà du col, le long de la route inca. Le lendemain, après quelques hauts plateaux traversés par le Qhapaq Ñan de part en part, nous entamons une longue descente vers Sihuas. Les 3 dernières heures du parcours se font sur la piste.
4
JOUR 09 à 10 : PISCOBAMBA – CANRASH – PUCAYAKU – YAUYA
Le matin, transfert en taxi collectif local (combi) pour la ville de Piscobamba (4h). Dans l’après-midi, nous repartons à pied de cette ville, lieux d’un ancien tambo royal, pour nous rendre au hameau de Canrash. Nous bivouaquons au seuil d’une des plus spectaculaires canyons de la route inca de l’Ancash, la quebrada de la rivière Yanamayo. Le lendemain, une longue journée de marche est nécessaire pour traverser le canyon aride, constellé de cactus et traversé par le pont suspendu de Pucayaku (2240 m), en fibre de maguey (son état, variable selon les années, est susceptible de constituer un obstacle à notre parcours). Nous entamons alors une longue ascension jusqu’au village andin de Yauya. Nuit dans une chambre spartiate.
5
JOUR 11 à 13 : YAUYA – HUARI
Nous repartons sur un autre tronçon spectaculaire de la grande route inca, permettant de relier les vallées de Yauya à celle de Huari, en passant par des hauts plateaux envahis de puna (cols à 4285 m et 4290 m). Là encore, la seule voie de communication n’est autre que la Qhapaq Ñan, dont nous pouvons observer de nombreux tronçons empierrés, des chaussées surélevées ou taillées à même la roche, plusieurs tambos isolés en état d’abandon ou encore des vestiges incas et préincas. Après un bivouac à plus de 4000 mètres d’altitude, nous redescendons dans la vallée de Huari, située au pied de la cordillère Blanche. Court transfert en véhicule local (stop) et nuit à l’hôtel de la ville. Le lendemain, nous pouvons profiter de notre première journée de repos, bien méritée. Pour les plus courageux, il est possible d’aller visiter le site préinca de Chavin de Huantar (activité « libre ». Comptez une journée pour l’aller-retour en bus local et la visite du site).
6
JOUR 14 : CASTILLO – SAN CRISTOBAL DE TAMBO
2ère PARTIE – GRI SUD (Inka Naani): Départ de Huari tôt le matin et transfert en bus local jusqu’au village de Castillo (3232 m). En chemin, nous aurons l’occasion de passer par le pont de Pomachaca et d’observer le Qhapaq Ñan. De Castillo, nous poursuivons à pied sur la route inca, large à certains endroits de près de 10 mètres et bordée de végétaux 
et de pierre. Après une visite des ruines de Soledad de Tambo, un ancien relais caravanier situé aujourd’hui au milieu de champs, nous poursuivons l’ascension vers le col de Waga Punta (4384 m). Peu avant le sommet, nous découvrons de magnifiques tronçons de routes pavées et d’escaliers en pierre. Nous redescendons alors dans la quebrada de Taulli avant de remonter, par un petit col (4151 m), jusqu’au tambo de Quinjuahirca, non loin du village de San Cristobal de Tambo (4051 m). Après la visite des
 ruines, réutilisées par les bergers, nous bivouaquons dans la cour de l’école, une belle occasion de rencontrer les habitants du hameau.
  • Temps de marche : 6h 30
  • Dénivelé : - 550 mètres, + 1250 mètres
7
JOUR 15 : SAN CRISTOBAL DE TAMBO – TAPARAKO
Une longue et magnifique journée de marche nous attend, avec près de 23 kilomètres à vol d’oiseau au programme. Le chemin inca, toujours aussi visible, dévale jusqu’au village minier d’Ayash (3756 m), avant de remonter jusqu’aux abords de Huamanin, hameau rude au milieu de la puna, offrant un nouveau visage du chemin. Après le col (4438 m), nous
 passons la ligne de partage des eaux entre l’Amazonie et le Pacifique, frontière entre l’Ancash et Huanuco, puis nous nous engageons dans une haute vallée silencieuse, constellée de fermes aux maisons de pierres nichées au milieu de ruines : tambos, murs de soutènements et routes pavées ponctuent notre marche jusque Taparako (3978 m). Nuit à 
proximité des ruines.
  • Temps de marche : 7h 00
  • Dénivelé : - 750 mètres, + 750 mètres
8
JOUR 16 : TAPARAKO – COLPA – HUANUCOPAMPA / LA UNION
Nous longeons la vallée de la rivière Taparako jusqu’à San Lorenzo de Isco, en alternant entre des vallons étroits, des tronçons de chemin empierrés et des arbres de quinoal, du nom d’une essence native des Andes péruviennes. Le chemin est parcouru uniquement par des cavaliers se rendant des leurs villages, ainsi que par des éleveurs. Peu à peu nous observons la vallée s’ouvrir sur le haut plateau de Huanucopampa, porte d’entrée de la région aboutissant à la cordillère de Huayhuash et de Raura. La journée s’achève par une descente à flanc de falaise sur un beau tronçon du chemin inca, fortement érodé, aboutissant à la rivière Vizcarra. Plusieurs choix s’offrent à nous : pour les plus courageux, possibilité de marcher encore 2 heures pour bivouaquer au pied des ruines de Huanucopampa (après un cours ravitaillement à La Union). Sinon transfert à la ville de La Union, située à 5 kilomètres de là, et nuit à l’hôtel (et transfert le lendemain directement à Huanucopampa).
  • Temps de marche : 6h30 à 8h30 (selon les options choisies)
  • Dénivelé : - 750 mètres, + 100 mètres ou + 250 mètres (selon les options choisies)
9
JOUR 17 : LA UNION/HUANUCOPAMPA – RIO NUPE
Le début de la matinée est évidemment dédié à la visite de ces vestiges exceptionnels, principal foyer urbain, administratif et politique de l’époque inca en dehors de la région de Cusco. L’ushnu central, héliocentré, est au cœur d’un vaste ensemble d’habitations, de réserves (colcas), de places et d’édifices, tels que les kallankas. Partout autour se dresse le plateau battu par les vents, si rugueux qu’il fut abandonné par les Espagnols, qui allèrent fonder la ville de Huanuco à plusieurs jours de marche de là. La visite se termine par le palais et les bains royaux. Vers 10h, nous quittons le site pour entamer notre journée de marche par une traversée spectaculaire du plateau par la route inca, parfaitement visible. Celle-ci serpente pendant plusieurs heures au milieu de petits vallons ruraux parsemés de champs, de plaines et de hameaux aux maisons de pierre ou d’adobe. Nous passons encore un col à plus de 4000 mètres avant de redescendre dans la vallée de la rivière Nupe, non loin de Baños (3400 m). La fin de la journée sera l’occasion de 
visiter les bains thermaux en pierre monumentales incas, encore utilisés aujourd’hui par les riverains dans une atmosphère joyeuse. Ils sont ouverts à tous. Nuit en campement à côté des thermes (possibilité de dormir dans un hôtel rudimentaire à Baños).
  • Temps de marche : 7h
  • Dénivelé : - 500 m / + 850 m
10
JOUR 18 : RIO NUPE – GASHANPAMPA
Nous traversons la rivière soit par un câble tendu entre les deux rives, soit par un contournement en véhicule de quelques kilomètres, via un pont routier. De l’autre côté, les vestiges du chemin préhispanique sont magnifiques, que nous ne quittons plus pendant 5 heures. L’ascension se fera au rythme des pavés du chemin et des murs de soutènements de la route, parfaitement conservés. Les paysages de puna sont l’occasion d’apercevoir des éleveurs, pour arriver enfin aux abords de la lagune de Tambococha (3900 m), puis du tambo inca du même nom, encore très bien conservé. Après le déjeuner nous poursuivons notre ascension, pour arriver à Gashanpampa. Une fois passé le village, nous bivouaquons non loin de fermes d’éleveurs, dans un haut plateau parsemé de puna.
  • Temps de marche : 7h00
  • Dénivelé : + 750 m
11
JOUR 19 : GASHANPAMPA – TAMBILLO
Tôt le matin, nous nous engageons dans les gorges escarpées de la rivière Lauricocha (3788 m), qui est tout proche de la source d’un des deux affluents de l’Amazone, le Marañón. Le chemin inca est toujours aussi visible, et aboutit à des vestiges situés au bord de la rivière, dont les rives sont également marquées par les soubassements du pont inca d'Incavado. Puis nous entamons une ascension spectaculaire par de larges escaliers de pierre jusqu’au col d’Ichichirca (4240 m), avant de pénétrer dans la haute et étroite vallée de Yanagalan. La région offre un panorama exceptionnel sur la cordillère de Raura. Bivouac non loin de l’école de Tambillo (4265 m), au milieu d’une prairie et de maisons d’éleveurs.
  • Temps de marche : 6h30
  • Dénivelé : - 350 m / + 550 m
12
JOUR 20 : TAMBILLO – HUARAUTAMBO - YANAHUANCA
La journée commence par une courte ascension du col le plus élevé de l’Inka Naani, le paso de Incapoyo (4487 m), dévoilant une vallée large et peu habitée, traversée par la route inca. Sur plusieurs tronçons, le chemin est tracé à même la pierre, servant de chaussée. Après avoir passé le hameau d’Andahuayla, nous nous engageons dans les gorges de Huarautambo par un chemin inca à la maçonnerie très bien conservée. La journée d’achève par une belle vallée verdoyante et fertile, au milieu des champs et des pâturages, jusqu’à Huarautambo (3322 m). Ce village possède un tambo inca en pierre monumentale, une cité pré-inca de la culture Yaro, située sur le terrain d’une école, ainsi que des 
vestiges de moulins de l’époque coloniale. Court transfert en véhicule jusque Yanahuanca. Nuit à l’hôtel.
  • Temps de marche : 6h15
  • Temps de visite : 1h
  • Temps de transport : 20 minutes.
  • Dénivelé : - 1100 m / + 200 m
13
JOUR 21 : HUARAUTAMBO – CERRO DE PASCO – LIMA
La dernière journée de ce voyage débute par un transfert en taxi collectif jusqu’à Cerro de Pasco, occasion de découvrir depuis le véhicule les derniers tronçons de route inca s’élevant vers le haut plateau de Junin, une large plaine spectaculaire, nichée à près de 4100 mètres d’altitude. Cette région est aussi connue pour être parsemée de troupeaux de lamas et de mines. A Cerro de Pasco, nous prenons le temps d’une courte visite pour découvrir cette ville minière hors norme, dont le centre ville n’est autre qu’un trou béant à ciel ouvert parcouru de camions dévorant peu à peu la ville. Nous repartons ensuite, toujours en taxi collectif, pour Lima, où nous arrivons dans la soirée, après le passage du col de Ticlio (4800 m).
  • Temps de transport : 8h30.

Lieu du séjour

Pour plus d’informations, nous contacter : stephane@yunka-trek.com
  &nbsp; Téléchargez la fiche technique <a href="http://yunka-trek.com/wp-content/uploads/2017/08/circuit-randonnee-decouverte-au-perou-18j.pdf">circuit randonnee decouverte au perou 18j</a> pdf | 643.09 KB
COMPRIS :
  • Transport en véhicule privé pour rejoindre le départ du trek depuis Huaraz et retourner à Huaraz en fin de trek.
  • Guide de trek qualifié francophone, spécialiste de la Cordillère Blanche (et son assistant à partir de 8 participants).
  • Repas mentionnés. Variés et énergétiques. Chauds matin et soir, snacks à midi.
  • Cuisinier (et son assistant à partir de 6 participants).
  • Muletiers et leurs mules pour le portage du matériel collectif et personnel (sauf sac de jour).
  • L' équipement collectif de campement : Tentes 3 places (type North Face V25 ou équivalent) pour deux personnes, tente cuisine, tente mess, tente toilettes, douche solaire.
  • Trousse de soins de premiers secours : responsabilité du guide.
  • Bouteille d’oxygène.
  • Cheval de secours en cas d’urgence.NON COMPRIS
  • L’équipement individuel (sauf les tapis de sol, qui vous seront fournis) : 2 sacs, l’un d’environ 60 litres pour vos effets personnels, l’autre d’environ 30  litres comme sac de jours, chaussures de trek à tiges hautes, vêtements chauds et isolants (impératif veste type goretex ou équivalent), polaires, sous-vêtements chauds, gants, bonnet, casquette, crème solaire (minimum indice 40), lunettes solaires (minimum indice 3), bâtons de marche (facultatifs), sac de couchage (grand froid, type - 10 degrés Confort), matelas autogonflants (en complément de ceux fournis), lampe frontale, chaussures ou sandales confortables pour les soirées au bivouac, couverture de survie.
  • La pharmacie personnelle si traitements ou soins spéciaux.
  • Des pastilles désinfectantes type micropur.
  • Les repas mentionnés « libres » à Huaraz (compter 3 à 8 $us par personne/repas).
  • L’assurance voyage obligatoire.
  • Pourboires aux guides, muletiers, cuisiniers.
  • Les permis de séjour aux communautés de Huayhuash : environ 25 USD / personne.